L'Histoire de Lindt

Publié le par Chocomaniac


Plus de 160 ans d'histoire - l'histoire d'une réussite


Cette histoire commence en 1845 dans la petite confiserie de la Marktgasse, située dans la vieille ville de Zurich, lorsque le confiseur David Sprüngli-Schwarz et son fils Rudolf Sprüngli-Amman, un jeune homme plein d'initiative, décident, à l'instar de François-Louis Cailler à Vevey et de Philippe Suchard à Neuchâtel quelques années plus tôt, de se lancer dans la fabrication de chocolat sous forme solide, une nouvelle mode venue d'Italie. La bonne société zurichoise a, semble-t-il, très rapidement trouvé la nouvelle friandise à son goût, ce qui les amène, deux ans plus tard, à transférer la production de chocolat de l'arrière-boutique de Zurich à Horgen, au bord du lac de Zurich, dans une petite fabrique avec un canal d'amenée d'eau. Déjà à l'époque, l'entreprise employait jusqu'à dix ouvriers.

 

En 1859, le père et le fils Sprüngli ouvrent à la Paradeplatz à Zurich un second établissement: une grande confiserie avec une salle de rafraîchissement dont ils acquièrent les murs deux ans plus tard. En 1870, la fabrication de chocolat est transférée dans des bâtiments plus vastes à la "Werdmühle" à Zurich.

Lorsqu'en 1892 Rudolf Sprüngli-Amman se retire de la vie professionnelle, il est connu loin à la ronde pour la qualité de ses produits et son expertise. Il remet l'affaire à ses deux fils. Le plus jeune, David Robert, reçoit les deux confiseries. Sous sa houlette et celle de ses successeurs, tous membres de la famille, la plus grande, située à la Paradeplatz, connaît un essor sans pareil et devient un établissement de grande renommée, connu dans le monde entier.

La fabrique de chocolat revient à l'aîné, Johann Rudolf Sprüngli-Schifferli. Entrepreneur visionnaire prêt à prendre des risques, il commence par agrandir et par moderniser les installations de la "Werdmühle". Mais il remarque très rapidement que le site ne permet plus d'agrandir l'exploitation. Il part donc à la recherche d'un terrain adéquat et le trouve à Kilchberg, au bord du lac de Zurich, sur lequel il fait construire une nouvelle fabrique en 1899. Afin d'en assurer le financement, il transforme sa raison individuelle en une société anonyme nommée "Chocolat Sprüngli AG". A cette même époque il a la possibilité de reprendre la manufacture de chocolat du célèbre Rodolphe Lindt à Berne. En prenant ce risque, la jeune société acquiert, en plus des installations, le secret de fabrication et la marque de Rodolphe Lindt et transforme à cette occasion son nom en "Aktiengesellschaft Vereinigte Berner und Zürcher Chocoladefabriken Lindt & Sprüngli".

 

Rodolphe Lindt est le chocolatier le plus renommé de son temps. Il développe, en 1879, un procédé lui permettant de fabriquer un chocolat dont l'arôme et le fondant surpassent - et de loin - tous les autres à l'époque. A l'aide de la "conche" qu'il a inventée, il produit un chocolat délicat qui fond dans la bouche, tel qu'on le connaît et l'apprécie aujourd'hui. Son "chocolat fondant", unique dans son genre, gagne rapidement en célébrité et contribue grandement à la réputation du chocolat suisse dans le monde.

En 1905 Rodolphe Lindt et deux proches parents, August et Walter Lindt, quittent l'entreprise. Les deux derniers, en rupture de contrat, ouvrent peu après leur propre fabrique de chocolat "A. & W. Lindt" à Berne. Les procédures en justice entamées, qui traînent en longueur, sont coûteuses et demandent beaucoup d'énergie. Elles ne prennent fin qu'en 1928, avec la liquidation de la société bernoise.

Pour les chocolatiers suisses, les 20 premières années du dernier siècle sont une période extraordinairement florissante, surtout pour les exportations. Lindt & Sprüngli profite largement de cet essor que vient encore renforcer la Première Guerre mondiale. Aux alentours de 1915, la société exporte près des trois-quarts de sa production dans quelques 20 pays de par le monde.

Entre 1920 et 1945, l'entreprise doit relever des défis incroyables. Le protectionnisme qui sévit dans le monde entier et la crise économique des années 20 et 30 ont entraîné graduellement la perte de tous les marchés étrangers. Un nouvelle orientation s'impose. Il s'agit désormais de se tourner vers le marché suisse qui ne se développe que très lentement. La Seconde Guerre mondiale est d'abord synonyme de restrictions sévères pour les importations de sucre et de cacao, puis de rationnement à partir de 1943. Malgré des ventes stagnantes entre 1919 et 1946, Lindt & Sprüngli surmonte ces crises, tout en ne transigeant jamais sur la qualité. Si les consommateurs ne peuvent quasiment plus acheter de chocolat, ils souhaitent que le peu qu'ils sont en mesure de s'offrir soit le meilleur.

A la fin de la guerre la demande explose littéralement, d'abord en Suisse, puis à l'étranger également. L'entreprise est confrontée à un nouveau défi. Elle doit remplacer les installations obsolètes qui ont été mises à rude épreuve pendant les périodes de crise et de guerre et, parallèlement, agrandir les locaux devenus trop exigus pour faire face à l'explosion de la demande et des marchés. De plus, le recrutement de personnel indigène commence bientôt à poser problème.

Différentes tentatives de prendre pied à l'étranger avant la guerre ayant dû être abandonnées, à l'exception de la société affiliée en Angleterre, le temps des licences est maintenant venu. Des contrats de licence sont conclus en 1947 en Italie, en 1950 en Allemagne et en 1954 en France.

L'expansion poursuit aussi son cours en Suisse: 1961, reprise de la fabrique de "Chocolat Grison" à Coire, 1971 de "Nago Nährmittel AG" à Olten et de "Gubor Schokoladefabrik" à Langenthal. Ces trois sociétés sont entièrement intégrées en tant que succursales la même année.

En 1972 le procédé "LSCP", développé et mis au point dans l'entreprise, est introduit dans la production. Il s'agit là de l'invention la plus importante depuis la découverte de la "conche". Le nouveau procédé permet de respecter les normes de qualité, de réduire l'encombrement et de consommer bien moins d'énergie que des douzaines de conches longitudinales.

Avec le rachat du licencié français "CFC Consortium Français de Confiserie", en 1977, la première pierre de l'expansion internationale du groupe est posée. En 1986, les opérations de Lindt en Allemagne sont reprises et dans la foulée la société "Chocoladefabriken Lindt & Sprüngli GmbH" est créée à Aix-la-Chapelle. L’achat de l'usine, dans cette même ville, suit deux ans plus tard. C'est aussi en 1986 que la société "Lindt & Sprüngli (USA) Inc.", fondée en 1925, est réactivée pour reprendre les opérations de Lindt aux Etats-Unis. En 1989, la société emménage dans ses nouveaux locaux de production et d'administration à Stratham dans le New Hampshire. La même année, la maison mère prend le contrôle entier de la société française qui opère désormais sous le nom de "Lindt & Sprüngli SA". En 1993, la reprise des anciennes sociétés sous licence est achevée avec l’acquisition du licencié de longue date "Bulgheroni S.p.A." à Induno Olona en Italie qui est rebaptisé "Lindt & Sprüngli S.p.A.". Entre-temps, le chiffre d'affaires mondial a quasiment atteint CHF 900 millions. En 1994, la société "Lindt & Sprüngli (Austria) Ges.m.b.H." voit le jour en intégrant, par la même occasion, le groupe de confiserie viennois renommé "Hofbauer", repris juste auparavant.

La société se porte acquéreur, fin 1997, de la société de tradition "Caffarel S.p.A" à Turin en Italie et crée une société Lindt & Sprüngli à Sydney en Australie, qui reprend, dans la foulée et à son compte, la distribution des produits LINDT dans la région. Lindt & Sprüngli achète, au début de 1998, l'entreprise "Ghirardelli Chocolate Company" à San Francisco - le plus ancien chocolatier américain existant encore aujourd'hui.

L'évolution de cette société suisse, présente dans le monde entier, vers un groupe international dont le siège est en Suisse, s'acheva en 1994. Toutes les sociétés du groupe, des filiales à 100%, y compris l'ancienne maison mère en tant que "Chocoladefabriken Lindt & Sprüngli (Schweiz) AG", sont intégrées dans la holding "Chocoladefabriken Lindt & Sprüngli AG" et dirigées par une direction internationale, basée à Kilchberg.

Aujourd'hui le groupe dispose de ses propres sites de production en Suisse, en Allemagne, en France, en Italie, aux Etats-Unis et en Autriche et de sociétés de distribution en Angleterre, en Espagne, en Suède, en Pologne, au Canada, au Méxique et en Australie, sans oublier les bureaux de vente à Hongkong et Doubaï.

La "Chocoladefabriken Lindt & Sprüngli AG" est une société anonyme cotée à la Bourse Suisse depuis 1986 dont les actions se trouvent principalement en mains suisses.


www.lindt.com/1610/3335/3361/3362.asp

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article